Comment ? Éléments de réponse avec les rédacteurs du blog masuccession.fr.

1. Une épargne disponible

Contrairement à une assurance décès ou une donation, l’argent placé sur un contrat d’assurance vie reste disponible à tout moment. En cas d’accident, de maladie, de perte d’autonomie, vous pouvez donc en disposer comme bon vous semble. À une condition : que le bénéficiaire de votre assurance vie n’ait pas formellement accepté le bénéfice du contrat souscrit. Car, dans ce cas, vous ne pouvez pas utiliser le capital épargné sans son accord.

2. Le choix des bénéficiaires

Le contrat d’assurance vie se place en dehors des règles de succession. C’est-à-dire que vous pouvez désigner le ou les bénéficiaires de votre choix : ami, neveu, nièce… Toutefois, sachez qu’en France il n’est pas possible de déshériter ses enfants ainsi que, dans une moindre mesure, son conjoint ou partenaire de PACS. Concrètement, cela signifie que vous ne pouvez pas transmettre une assurance vie de 1 million d’euros à votre meilleur ami si vous léguez un patrimoine d’à peine 100 000 euros à vos enfants. Si tel était le cas, vos descendants auraient le droit de contester l’assurance vie, au nom de la réserve héréditaire.

3. Une fiscalité avantageuse

Une assurance vie vous permet de transmettre jusqu’à 152 000 euros à la personne de votre choix sans qu’elle ait à payer de frais de succession*. Et la flat tax, votée en octobre 2017, n’y a rien changé. Ainsi, si le bénéficiaire de votre contrat est un parent éloigné (3e, 4e degré…) ou un ami proche, il sera exempté des droits de succession qui sont, d’ordinaire, de l’ordre de 55 % voire 60 %. De la même manière, si vous léguez votre maison de famille à vos enfants, l’assurance vie peut les aider à payer les droits de succession, souvent très élevés, liés à ce bien immobilier. Précisons tout de même que les très gros contrats sont soumis à des droits de successions forfaitaires.

* Cet abattement s’applique sur les versements effectués pour alimenter votre contrat avant l’âge de 70 ans. Passé cette limite, il est réduit à 30 500 euros, tous bénéficiaires confondus. Les plus-values et intérêts sont exonérés.

4. Un placement souple

L’assurance vie est un portefeuille de placements financiers qui propose presque tous les types d’investissements possibles. Vous pouvez opter pour des placements sûrs ou plus risqués selon votre goût du risque. En outre, vous pouvez changer sa composition quand vous le souhaitez, moyennant des frais d’arbitrage. Cependant, ne vous contentez pas des contrats « clés en main ». Intéressez-vous au contenu de votre portefeuille pour l’adapter à vos besoins et à votre profil d’épargnant.

Découvrez nos offres

iStock-823322674

Transmission de patrimoine

Transmettez votre patrimoine en toute sécurité à votre décès avec la certitude de bénéficier d’un capital garanti en optant pour…...