Sommaire :
Qu’est-ce que le PER individuel ?
Quels sont les différents contrats PERIN ?
Comment ouvrir un PER individuel ?
Comment alimenter le PER individuel ?
Sous quelles conditions peut-on sortir d’un PER individuel ?
Quel est l’avantage fiscal du PER individuel ?
Pourquoi choisir le PER Garance ?

Qu’est-ce que le PER individuel ?

Le plan d’épargne retraite individuel consiste à s’assurer un complément de retraite. Tout le monde peut ouvrir un PER individuel : majeurs ou mineurs, employés du privé ou travailleurs indépendants, demandeurs d’emploi ou libéraux… Il s’apparente à un contrat d’assurance groupe, type assurance-vie. Plusieurs catégories d’organismes proposent le PER : mutuelles, banques, assureurs, gestionnaires d’actifs, instituts de prévoyance. Concrètement, il s’agit de cotiser au cours de sa carrière professionnelle afin de bénéficier, une fois l’âge de départ à la retraite atteint, d’un complément de revenus soit sous forme de capital, soit sous forme de rente viagère, voire un mix des deux solutions. À noter qu’il est possible de liquider ses droits avant la retraite dans certains cas : invalidité, décès du conjoint, surendettement, cessation d’activité non salariée, expiration des allocations chômage, acquisition de résidence principale.

Quels sont les différents contrats PERIN ?

Le PERIN peut se décliner sous différentes formes de contrat. Le plus courant est le plan retraite individuel multi-support. En clair, comme pour une assurance-vie, l’organisme propose d’investir simultanément sur plusieurs supports, à commencer par le fonds en euros. Celui-ci n’assure qu’un rendement limité, mais il bénéficie d’une bonne stabilité. Les cotisations pourront dans ce cadre être également placées sur des supports appelés unités de compte. Derrière ce terme, on retrouve notamment les actions et obligations, les participations aux SCPI ou SCI, les valeurs mobilières et autres actifs… Si le potentiel de rendement est plus important, les placements en unités de compte sont plus volatiles et risqués. Pour une épargne garantie, il est possible d’ouvrir un PER individuel à points. L’assuré acquiert alors des points au fur et à mesure de ses versements. Avantage : ces points sont définitivement acquis, et leur valeur ne peut pas baisser du fait des fluctuations des marchés financiers.

Comment ouvrir un PER individuel ?

Rappelons tout d’abord qu’aucune condition d’âge ou de situation professionnelle n’est exigée pour ouvrir un PER individuel. Un parent peut par exemple ouvrir un PER individuel au nom de son enfant mineur. Quant au meilleur moment pour y souscrire, il est préférable de le faire au début de sa carrière professionnelle, ce qui permet de ne placer que de faibles montants pendant plusieurs années, et de bénéficier tout de même d’un complément de retraite significatif. Il suffira ensuite de se renseigner auprès d’un organisme habilité à gérer ce type de plan retraite individuel : mutuelles, compagnies d’assurance, institutions de prévoyance…

Comment alimenter le PER individuel ?

Au moment d’ouvrir votre PERIN, vous pourrez effectuer un versement volontaire, et transférer les sommes issues d’un plan d’épargne retraite d’entreprise notamment. Le plan d’épargne retraite individuel peut en effet être alimenté de différentes façons. Outre les versements volontaires du titulaire contractuel, le PER peut accueillir les sommes qui proviennent de l’intéressement, de la participation ou de l’abondement de l’employeur à un PER d’entreprise ou à un PERCO. C’est également valable pour les sommes issues d’un compte épargne temps (CET) affectées au PER d’entreprise. Enfin, tous les versements obligatoires réalisés sur un PER d’entreprise obligatoire peuvent être transférés sur le plan d’épargne retraite individuel.

Sous quelles conditions peut-on sortir d’un PER individuel ?

S’il est possible de débloquer les fonds placés sur un plan de retraite individuel dans certaines conditions, c’est généralement au moment du départ à la retraite que l’épargne accumulée est reversée au bénéficiaire du contrat. Trois formules sont alors possibles. La première consiste à demander un versement en capital de l’intégralité du plan. Cette option peut notamment être envisagée pour concrétiser un projet. La deuxième formule consiste à demander une rente. En fonction notamment des sommes épargnées, le titulaire peut ainsi recevoir une somme fixe périodiquement afin de compléter la perte de revenus que représente la retraite. Enfin, il est possible de composer sa sortie du plan d’épargne retraite individuel en demandant à recevoir une partie en capital et le reste en rente.

Quel est l’avantage fiscal du PER individuel ?

Si ce type de produit est attractif, c’est essentiellement parce que la fiscalité du PER individuel est très favorable. C’est l’un des principaux avantages du placement PERIN. La fiscalité de la rente dépend tout d’abord de la source d’alimentation du plan. Des règles différentes s’appliquent en fonction du type de versement. Et concernant l’avantage fiscal, le titulaire a la possibilité de déduire ses versements de ses revenus imposables. Attention toutefois, cette option est soumise à un plafond qui est calculé différemment selon son statut professionnel. Ceux qui ne souhaitent pas profiter de cette déduction au moment des versements bénéficieront d’un avantage fiscal à la sortie du plan d’épargne retraite individuel.

Estimez vos économies d’impôts !

GARANCE met à disposition un simulateur fiscal vous permettant de déterminer votre plafond de déductibilité d’épargne retraite, mais également d’estimer le montant de l’économie d’impôts que vous réaliseriez en effectuant des versements sur notre PER GARANCE Sérénité. Visualisez en quelques clics l’avantage fiscal du PER.

Le simulateur fiscal Garance

Pourquoi choisir le PER Garance ?

Le PER individuel et sa fiscalité avantageuse attirent de nombreux épargnants. Cependant, tous les contrats ne se valent pas. C’est pourquoi GARANCE Sérénité propose de préparer sa retraite sereinement. GARANCE offre non seulement un contrat à points fiable et transparent, mais assure également un service d’assistance et d’accompagnement pendant toute la durée du contrat, pour le titulaire et sa famille. En plus, GARANCE n’applique ni frais de mandat de gestion, ni frais sur les transferts entrants ou sortants, ni frais d’arbitrage, ni frais sur arrérages.