Accident, maladie, vieillesse… la perte d’autonomie peut survenir n’importe quand. Et son impact financier est tel que les aides sociales ne suffisent généralement pas à maintenir le niveau de vie des personnes concernées. Il est donc important d’anticiper le risque de dépendance. Oui, mais comment ? GARANCE fait le point.​

ÉVALUER

La dépendance se caractérise par l’incapacité d’une personne à réaliser des tâches du quotidien. Pour évaluer le degré de dépendance d’un individu, médecins et travailleurs sociaux utilisent la g​rille nationale Aggir, dont les six niveaux ont été établis sur la base de critères tels que la cohérence, l’alimentation, l’orientation… Cette grille permet, entre autres, de fixer le montant de l’allocation personnalisée d’autonomie (APA), versée aux personnes dépendantes.

​ASSURER

Si les dépenses engendrées par la perte d’autonomie sont partiellement prises en charge par l’Assurance maladie et compensées par l’APA, la somme restant à la charge du patient (et de sa famille) demeure élevée.

La souscription d’un contrat prévoyance dépendance vous permet d’anticiper ce risque : en cas de dépendance partielle ou totale, vous touchez un capital versé en une seule fois ou sous forme de rente mensuelle.

Sachez toutefois que si vous résiliez votre assurance ou en cas de décès, les cotisations versées ne sont pas remboursées. Il est donc essentiel de choisir l’offre qui correspondra au mieux à vos besoins. Pour cela :

 

  • Évaluez avec soin vos dépenses et charges quotidiennes pour estimer, au mieux, le montant de la rente nécessaire au maintien de votre niveau de vie en cas de dépendance.
  • Optez pour des contrats dédiés aux indépendants dont les cotisations sont déductibles fiscalement.
  • Soyez attentif au degré de dépendance couvert par le contrat, aux délais de carence ainsi qu’aux conditions de résiliation.
  • Enfin, comparez les services et prestations proposés par l’assureur (aides à domicile, conseil juridique, soutien psychologique, garantie hospitalière, capital équipement…).

ANTICIPER

Les professionnels de santé l’affirment : il est possible de prévenir la dépendance liée à l’âge. Comment ? En adoptant, le plus tôt possible, une bonne hygiène de vie. 30 minutes d’exercice physique d’intensité modérée (aquagym, marche rapide…) par jour associées à une alimentation variée et équilibrée aident à préserver votre masse musculaire et votre capital osseux. Ces derniers jouent un rôle essentiel dans le maintien de l’équilibre et dans la prévention des chutes. La stimulation du cerveau (lecture, jeux de mémoire…) contribue, entre autres, à lutter contre les pertes de mémoire ou l’apparition de certaines démences responsables la dépendance psychique.

Enfin, certains services hospitaliers proposent, dès 50 ans, des consultations de prévention de la vieillesse. L’objectif est d’identifier et de traiter d’éventuelles fragilités physiques et pathologies pouvant, à terme, diminuer votre autonomie.

Le chiffre de la semaine

3 % des Français, à peine, épargnent en vue d’une éventuelle de perte d’autonomie.

* Sondage Opinionway pour FAIDER.

Découvrez nos offres

Perte d'autonomie

Assurance perte d’autonomie

La perte d’autonomie bouleverse le quotidien de l’ensemble de la famille. Pour se prémunir contre cette éventualité, il est possible…...